L’exploitation agricole

Les deux exploitations ou nous cultivons les agrumes sont situées sur le territoire de deux communes adjacentes, Lentini et Carlentini, et s’appellent respectivement “Trigona” et “Madonnina” .

.

Trigona se trouve en plaine, circonscrite par de nombreuses exploitations agrumicoles, qui participent à la formation du paysage typique de monoculture qui caractérise le territoire de Lentini. Trigona, qui s’appelait dans le temps fondo Dagala, s’érige autour de la rivière homonyme. La terre est lourde, riche de nutriments et très profonde. C’est un endroit très fertile et facile à cultiver. Anciennement exploitée pour la culture du blé, depuis un siècle environ elle produit des oranges (quand notre arrière-grand-père Gaetano planta les premiers agrumes). Le désavantage de cette zone dans le cas de la culture agrumicole est le risque élevé de gelées hivernales et printanières..

.

Dans la photo en haut à droite Trigona dans les années vingt. Les premiers orangers entourés d’antiques cultures de blé.


Madonnina
se trouve en colline, sur un terrain beaucoup plus difficile et couteux à cultiver et entretenir. Les dénivelés sont importants, ce qui rend le système d’irrigation plus complexe. Certaines parties ont des terrassements importants et rendent difficile l’utilisation de moyens mécaniques comme les tracteurs. De plus, les pluies hivernales créent des ruisseaux et des ruissellements, et durant l’été nous devons donc veiller au maintien des systèmes de canalisation. Cette exploitation aussi a commencé à développer l’agrumiculture il y a une centaine d’années (toujours l’œuvre du même aïeul Gaetano). Avant cela, l’exploitation produisait de la vigne, des céréales, et des animaux; bovins et ovins. Il s’agissait d’un lieu relativement inaccessible, et caractérisé par un paysage pierreux et d’un fort vent marin, il était appelé “pettruzze i jelo” (pierres de gel en dialecte), ensuite rebaptisé Madonnina par la dévotion de notre arrière-grand-mère Demarata. En compensation aux problématiques de culture que cet endroit peut comporter, c’est un endroit jouissant d’un paysage très beau et diversifié, autant dans la conformation géologique que par la faune et la flore qui l’entourent. La propriété se développe au sommet d’une colline longue et étroite délimitée par deux longues gorges rocheuses, fermée au sud par un haut plateau qui rappelle le paysage Hybléen et est en fait une de ses frontières septentrionales. Le nord de la propriété par contre se reverse sur la plaine de Catania, au fond de laquelle émerge l’Etna, le volcan. En effet, certaines nuits très humides, et en l’absence de vent, la température précipite sous le zéro et congèle la condensation sur les feuilles, congelant la végétation.

C’est justement grâce à l’Etna que cet environnement développe un microclimat qui confère des caractéristiques organoleptiques très particulières à nos agrumes, spécialement dans la pigmentation de la pulpe qui devient rouge, et développe certaines propriétés nutritives et sanitaires pour lesquelles ils sont connus. Le facteur climatique fondamental est l’excursion thermique entre le jour et la nuit, il est d’origine volcanique mitigé par la proximité de la mer.

Les deux exploitations alternent les années de majeure et mineure production, garantissant dans l’ensemble une production annuelle assez équilibrée.